Cumuler les statuts de salarié et de micro-entrepreneur : mode d’emploi

Vous êtes salarié et vous souhaitez lancer votre propre activité en parallèle ? Le statut de micro-entrepreneur peut être une solution intéressante pour concilier vos deux projets professionnels. Comment cumuler ces deux statuts et tirer profit de cette double activité ? Cet article vous explique les démarches à suivre, les avantages et les précautions à prendre pour réussir cette combinaison.

Les conditions pour cumuler les statuts de salarié et de micro-entrepreneur

Pour cumuler les statuts de salarié et de micro-entrepreneur, il faut tout d’abord vérifier que votre contrat de travail ne comporte pas de clause d’exclusivité ou de non-concurrence. La clause d’exclusivité interdit au salarié d’exercer une autre activité professionnelle, tandis que la clause de non-concurrence empêche le salarié d’exercer une activité concurrente à celle de son employeur. Si l’une de ces clauses figure dans votre contrat, il est nécessaire d’obtenir l’autorisation écrite de votre employeur pour pouvoir exercer en tant que micro-entrepreneur.

Ensuite, il faut s’assurer que l’activité exercée en tant que micro-entrepreneur respecte le cadre légal des activités autorisées. Certaines professions réglementées (avocat, médecin, architecte…) ne sont pas compatibles avec ce statut. De plus, il est impératif de déclarer son activité auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ou de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA), selon la nature de l’activité.

A lire  Comment le VIES affecte la politique de rémunération des entreprises

Les avantages du cumul des statuts

Le cumul des statuts de salarié et de micro-entrepreneur présente plusieurs avantages. Tout d’abord, cela permet d’assurer une sécurité financière, en bénéficiant à la fois du salaire fixe de votre emploi salarié et des revenus issus de votre activité indépendante. Cette combinaison peut également être l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences et d’étoffer votre CV.

De plus, le statut de micro-entrepreneur offre un cadre fiscal et social simplifié, avec un régime forfaitaire pour les cotisations sociales et un plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser (176 200 € pour les activités commerciales et 72 600 € pour les activités libérales ou artisanales en 2021). Ce régime permet ainsi de tester une idée ou un projet sans prendre trop de risques financiers.

Les précautions à prendre pour bien gérer cette double activité

Pour réussir ce cumul d’activités, il est important de bien organiser son temps et ses priorités. Il faut être capable de distinguer clairement les deux activités, tant sur le plan professionnel que personnel. Ainsi, il est recommandé de dédier des plages horaires et un espace de travail spécifique à chaque activité.

Il est également essentiel de bien gérer sa comptabilité et de séparer les comptes bancaires pour éviter tout mélange entre les deux activités. Le recours à un expert-comptable peut être utile pour vous accompagner dans cette gestion.

Enfin, il ne faut pas négliger l’impact sur la protection sociale. En effet, le cumul des statuts peut avoir des conséquences sur vos droits à la retraite, à l’assurance maladie ou encore au chômage. Il est donc important de bien s’informer auprès des organismes concernés (URSSAF, CIPAV, Pôle emploi…).

A lire  Les services d'alerte et de suivi proposés par les brokers en ligne : une révolution pour les investisseurs

Des exemples réussis de cumul des statuts

Plusieurs salariés ont réussi à cumuler leur emploi avec une activité en tant que micro-entrepreneur. Parmi ces exemples, on peut citer Sophie, qui occupe un poste d’assistante commerciale et a créé sa micro-entreprise spécialisée dans la création de bijoux. Grâce à cette double activité, elle a pu développer son sens créatif tout en gardant la sécurité financière offerte par son emploi salarié.

Jean, quant à lui, a choisi de cumuler son poste d’ingénieur avec une activité de consultant en informatique. Ce choix lui a permis d’acquérir une expertise supplémentaire et d’enrichir son réseau professionnel, tout en bénéficiant des avantages du statut de micro-entrepreneur.

Ces exemples montrent qu’il est possible de réussir cette cohabitation entre salariat et entrepreneuriat, à condition de bien s’organiser et de respecter les règles en vigueur. Le cumul des statuts peut ainsi être une opportunité pour développer ses compétences, tester un projet ou encore générer des revenus complémentaires.

Le mot de la fin

Cumuler les statuts de salarié et de micro-entrepreneur est une option intéressante pour concilier deux projets professionnels et bénéficier d’une certaine sécurité financière. Toutefois, il convient de vérifier que cette combinaison est autorisée par votre contrat de travail et par la législation en vigueur. Il est également important de bien organiser son temps, sa comptabilité et sa protection sociale afin d’assurer le succès de cette double activité.