ACRE : une aide précieuse pour créer sa micro-entreprise

Vous envisagez de créer votre propre micro-entreprise ? Connaissez-vous l’ACRE, une aide dédiée aux entrepreneurs en herbe ? Dans cet article, nous vous présentons en détail cette aide et comment en bénéficier pour donner un coup de pouce à votre projet.

Qu’est-ce que l’ACRE ?

L’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise (ACRE) est un dispositif mis en place par le gouvernement français pour soutenir les créateurs ou repreneurs d’entreprise. L’ACRE consiste en une exonération partielle et progressive des charges sociales pour les entrepreneurs éligibles, facilitant ainsi le démarrage de leur activité.

Qui peut bénéficier de l’ACRE ?

Les personnes éligibles à l’ACRE sont principalement les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), les personnes ayant moins de 26 ans ou encore les travailleurs indépendants dont l’activité a été impactée par la crise sanitaire. Pour connaître la liste complète des conditions d’éligibilité, il est recommandé de consulter le site officiel du gouvernement dédié à l’aide aux entreprises.

Comment fonctionne l’exonération des charges sociales ?

L’exonération des charges sociales accordée dans le cadre de l’ACRE s’étend sur une période maximale de 36 mois. Au cours de cette période, les entrepreneurs bénéficient d’un taux réduit de cotisations sociales, calculé sur la base de leur revenu. Ainsi, durant les 12 premiers mois, les entrepreneurs ne paient que 25 % des charges sociales dues. Ce taux augmente ensuite progressivement pour atteindre 50 % au bout de 24 mois et 75 % après 36 mois.

A lire  Calculer son complément salaire avec Mgen : tout ce qu'il faut savoir

Comment demander l’ACRE ?

Pour bénéficier de l’ACRE, il est nécessaire d’en faire la demande auprès de l’organisme compétent, généralement l’Urssaf. Il est important de souligner que cette demande doit être effectuée dans un délai maximal de 45 jours à compter du début d’activité. La demande doit inclure un formulaire spécifique (cerfa n°13584*02) ainsi que les justificatifs attestant de la situation du demandeur (attestation Pôle emploi, pièce d’identité, etc.). Une fois la demande validée par l’Urssaf, le bénéficiaire recevra une attestation confirmant son éligibilité à l’ACRE.

Quels sont les autres avantages liés à l’ACRE ?

En plus de l’exonération des charges sociales, l’ACRE offre également aux entrepreneurs éligibles un accompagnement personnalisé dans la création ou la reprise d’entreprise. Cet accompagnement peut prendre différentes formes : conseil en gestion, formations spécifiques ou encore suivi par un réseau d’aide à la création d’entreprise (tels que les Chambres de Commerce et d’Industrie ou les Chambres de Métiers et de l’Artisanat). Il est à noter que cet accompagnement peut être financé en partie par le Compte Personnel de Formation (CPF) du demandeur.

Quelques conseils pour optimiser l’utilisation de l’ACRE

Pour tirer pleinement parti de l’ACRE, voici quelques conseils professionnels :

  • Établir un business plan solide et réaliste pour bien anticiper les besoins financiers liés au démarrage et au développement de l’entreprise.
  • Rester vigilant quant aux délais et aux formalités administratives liées à la demande d’ACRE, afin d’éviter tout retard ou refus.
  • Ne pas hésiter à solliciter les organismes d’aide à la création d’entreprise pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé et adapté à son projet.
A lire  Développement business applications de suivi sportive : l'ère de la performance connectée

En somme, l’ACRE est une aide précieuse pour les créateurs ou repreneurs de micro-entreprises. Grâce à son exonération des charges sociales et son accompagnement personnalisé, elle permet aux entrepreneurs éligibles de démarrer leur activité dans les meilleures conditions possibles. Ne manquez pas cette opportunité si vous êtes concerné !